TOPCREDI : Toulouse Saké Club

TOPCREDI : Toulouse Saké Club

Cela fait quelques mois que j’ai rencontré Bertil. Ce monsieur qui ne passe pas inaperçu, par sa carrure, avec un air de nounours est un expert dans son domaine : le Saké. Grace à lui j’ai découvert et appris à apprécier cette délicieuse boisson. Je vous raconte tout.

Qui est Bertil ?

Ce Toulousain pure souche, issu d’une famille de brasseur Carcassonnais (La Brasserie Lauth), découvre la culture Japonaise dès sa plus tendre enfance. Il se passionne pour celle-ci, devient Saké sommelier SSA et fonde Occitanie Japon, un site qui vise à promouvoir le japon dans la région Occitanie au travers d’articles de blogs, de bonnes adresses locales, mais aussi sur l’actualité au japon … On peut dire qu’il a le Japon dans la peau ! Toulouse Saké Club est la fusion de toutes ses passions.

 

Toulouse Saké Club c’est quoi ?

 

 

Une entreprise née en 2020, avec la volonté de promouvoir les alcools japonais (et il y en a beaucoup), mais également de les lier à la gastronomie, qui est une institution en France ! On ne passe pas un bon repas sans boire un petit verre, vous en conviendrez, alors pourquoi pas remplacer le vin par du saké ! En voilà une bonne idée. Bertil nous fait découvrir cette large palette sur son site internet, lors d’évènements comme à la Japan touch il y a peu, mais également en organisant des ateliers découverte et dégustation. Il propose aussi un onglet épicerie, sur laquelle vous trouverez de la bonite séchées, de la sauce soja et des boissons japonaises sans alcool cette fois.

 

Parlons peu, parlons Saké :

Commençons par remettre les choses à leur place. Saké est le therme générique pour désigner l’alcool au japon. Et non le saké n’est pas un alcool fort que l’on sert dans des shooter à la fin d’un repas dans un restaurant Chinois. Au contraire c’est une boisson avec une palette gustative très large, dont le degrés d’alcool se situe entre 13 et 18 degrés. C’est un alcool fermenté et non pas distillé (ce qui change tout). On le déguste avant, pendant et après le repas. C’est leur vin a eux ! Il est exhausteur de goût, ce que j’ai pu vérifier lors de la dégustation que j’ai eu la chance de faire cet été, avec du fromage de chèvre, un vrai régal.

Recette (enfin je vous la fait courte) :

Prenez du riz riche en amidon de préférence. Polissez le, lavez le, trempez le et cuisez le. Ensuite, vient une étape fondamentale dans la fabrication du saké la saccharification du riz : la rencontre avec le Koji (champignon qui transforme l’amidon en sucre). On place le riz dans une pièce humide et tiède pour permettre au koji et au riz de s’assembler. On les laisse faire connaissance environ 3 jours et le tour est joué. Mélangez avec de l’eau et des levures et laissez le fermenter. Tadaaaaam le saké est né, il ne reste plus qu’a déguster.

 

J’espère que cet article vous a donner envie de gouter le Saké ou tout autre alcool succulent tout droit venu du pays du soleil levant ! Pour ça je vous laisse voir avec Bertil !

Voici d’ailleurs son calendrier d’évènements de ce mois d’octobre :

  • 16 et 17 octobre : Exposition biennale de Bonsaï, organisée par le Bonsaï Club de l’Ariègeois à Saint Juéry (Tarn)
  • 20 octobre : de 19h à 21h premier rendez vous de club de dégustations du Toulouse Sake Club avec la présence de la Brasserie Chevalier (présentation et dégustation de 3 sakés). Sur réservation
  • 23/29 et 30 octobre : Ateliers d’initiation à la dégustation de sakés au sein de l’Ecole Ayame, 20 rue de Figeac à Toulouse. Vous pourrez egalement acheter des alcools Japonais sur place.

Toutes les infos sur le site www.toulousesakeclub.com

 

Toulouse Saké Club :  

 

甘いキス
doux baisers,

Lolie



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *